MISS ON THE GO, joindre l'utile à l'agréable!

Prix : 139


Après plusieurs années de recherche avec des ingénieurs, designers industriels, sexologues, développeurs d'applications mobiles et bien d'autres, Miss VV a mis au monde Miss On the Go, un combo révolutionnaire entre le vibrateur traditionnel et les boules chinoises. Le tout avec une touche techno, contrôlé par application mobile par la femme elle-même, par son ou sa partenaire ou à travers le réseau social avec un ou une partenaire mystère.

C’est un vibrateur multifonction fait de silicone médical permettant de conjuguer santé, plaisir et technologie au moyen de ses 5 types de vibrations et de sa connectivité Bluetooth. « Miss On The Go » se recharge par USB et offre une autonomie de 25 heures. Ce que cet engin a à offrir dépasse largement les caractéristiques habituelles d’un jouet érotique:

1. Il permet une rééducation périnéale
Le Miss On The Go est un gadget portatif discret et silencieux. Inséré comme un tampon (il mesure environ 12 centimètres) et pouvant être porté en tout temps, il aide à avoir une meilleure conscience de ses muscles pelviens, grâce à la méthode de Kegel. Cette méthode consiste en une série d’exercices qui aident à tonifier les muscles pelviens suite à un accouchement ou après la ménopause, en raison des changements hormonaux qui les auraient affaiblis. Ce vibrateur interactif se connecte donc à l’application mobile iOS ou Android et stimule le corps à réagir en le récompensant par d’agréables vibrations.

2. Il rend l’amour à distance plus facile
Certes, lorsqu’on pense à un vibrateur qui se contrôle à distance, on s’imagine rapidement à quel point il peut être érotisant d’offrir le contrôle à son partenaire de l’autre côté de la pièce. Mais qu’en est-il lorsque celui-ci se retrouve de l’autre côté… du continent? Pas de problème, il ne s’agit que de se connecter au réseau social lié à l’application pour une soirée des plus enflammées.

3. Il permet de connecter avec des amants potentiels (ou pas)
Si l’idée d’entrer en intimité virtuelle avec des inconnus vous fait grincer des dents, sachez que cela est une pratique de plus en plus courante et que le marché pour ce genre de comportement est bel est bien présent! Pour les utilisatrices plus aventureuses, l’application Miss on the Go propose une liste d’usagers situés à proximité pouvant vous faire vibrer de plaisir, en un seul clic. Cette application pourrait amener les sites de rencontre à un autre niveau.

Plus d'information et Achat


Suivre sur Facebook Suivre sur Twitter Suivre sur Instagram

MAPO, capteur solaire UVA UVB

Prix : 60


MAPO Solaire est simple et nomade
MAPO Solaire est le premier capteur textile UVA&UVB connecté à votre Smartphone, testé et prouvé en laboratoire.

Il vous permet de connaître en temps réel votre dose d’exposition solaire. L’exposition solaire peut conduire au coup de soleil, au vieillissement de la peau et accélérer l’apparition de tâches pigmentaires!

MAPO Solaire est petit et léger. En textile, il se clipse sur vos vêtements, sac à main ou à tout autre endroit exposé au soleil.
Il vous accompagne dans toutes vos activités. Il est résistant à l’eau, aux éclaboussures, à la poussière, à la transpiration et aux températures pouvant aller de -10° à 50°C.

MAPO Solaire vous fournit instantanément des informations en fonction de votre phototype, de votre activité, de l'application de crème solaire.

A commander d'urgence pour l'été sur Amazon, a partir de 60€

Acheter avec Amazon


En savoir plus

VOLOCOPTER VC200

Prix : 250000


Le 30 mars dernier, la start-up allemande e-volo a réalisé le premier vol « habité » de son Volocopter VC200. Les concepteurs de ce prototype d’aéronef, à mi-chemin entre drone et hélicoptère, souhaitent en faire l’un des modes de transport de demain. Présentation de cet engin volant insolite.

Conçu par la société e-volo située à Karlsruhe, le Volocopter VC200 est un hélicoptère électrique biplace d’environ 450 kg(1). Certains le qualifient plus volontiers de « multicoptère » en raison de son grand nombre d’hélices, 18 au total situées au-dessus de la cabine et mises en mouvement par autant de petits moteurs électriques d’une puissance cumulée d’environ 50 kW. L’électricité nécessaire à la sustentation du Volocopter est stockée par des batteries embarquées d’une capacité totale de 15 kWh.

Comme pour de nombreux véhicules électriques, l’autonomie constitue un facteur limitant pour cet aéronef : elle avoisine 20 minutes à l’heure actuelle. Dans un « proche avenir », e-volo souhaite porter à 1 heure cette autonomie. Une version hybride (avec un moteur auxiliaire à combustion interne) est également à l’étude pour disposer de plusieurs heures d’autonomie.

Le Volocopter, dont l’envergure au niveau des hélices atteint presque 9 m, décolle et atterrit verticalement. Dans les airs, il peut atteindre une vitesse de près de 100 km/h. Pour le pilote, il présente surtout l’intérêt de pouvoir être dirigé d’une seule main à l’aide d’un joystick.

En février 2016, la société allemande a reçu un permis de vol expérimental de la fédération allemande d'ULM (DULV) pour son prototype VC200. Une centaine de vols pilotés à distance a été réalisée au cours des trois années précédant le vol habité qui a été homologué fin mars 2016. Lors de la production en série, le Volocopter devra faire l'objet d'une nouvelle autorisation.

La commercialisation du Volocopter pourrait débuter en 2018 selon e-volo qui a l’ambition de vendre plusieurs centaines d'aéronefs par an à moyen terme. Si chacun est censé pouvoir le piloter avec un brevet de vol dédié, peu de personnes devraient l’acheter à titre personnel : la start-up allemande envisage de mettre le Volocopter sur le marché à un prix de 250 000 euros (incluant les batteries). Dans les 18 mois prochains, 2 ou 3 autres prototypes devraient être développés par la société afin d’optimiser le modèle final.

Découvrir Volocopter