CARTIER ouvre un supérette


Au Japon, le convenient-store ou konbini est un magasin de proximité –sorte de supérette- iconique et indispensable à la vie quotidienne de tout Japonais. Ce n’est pas compliqué, on y trouve de tout à toute heure du jour et de la nuit. Parmi les grandes enseignes, Familly Mart, 7/11 et Lawson sont les trois plus populaires.
Vous en avez pratiquement à tous les coins de rue. Vous l'aurez compris, le convenient-store est une véritable institution au Japon. Mais un nouveau vient d'ouvrir et pas n'importe lequel... Un convenient-store et pop-up store Cartier, baptisé Juste un clou (en hommage à sa fameuse collection de bijoux) qui vient d’ouvrir à Tokyo, dans le très chic et très tendance quartier d’Omotesando.

En effet, ce magasin éphémère ouvert de midi à vingt heures, propose jusqu’à fin septembre dans une ambiance dorée, toute une sélection de produits haut de gamme ou pas. A côté des indispensables packs de lessive, le rez de chaussés de la 'supérett" propose aussi bien des pâtisseries numérotées et drink corner de champagnes Cartier ou encore d’inédits bols de ramen porteurs de tickets gagnants pensés en collaboration avec les prestigieux restaurants Sanmi et Kabi.

Au premier étage, il est possible d’essayer l’un des bijoux de la collection "Juste un clou". Rappelons que Cartier a relancé la collection Juste un clou en 2012. A l’origine, cette ligne de bijoux des années 70 fut créée par l’Italien Aldo Cipullo (le même designer que la collection Love) et portait le nom de Nail (clou en anglais). Depuis, bracelets, pendentifs, bagues, etc. font partie intégrante du catalogue Cartier.
L’espace laisse également de la place à la création contemporaine avec des oeuvres de l’artiste argentin Leandro Erlich, dont une création en trompe-l’oeil évoquant une porte de sortie sur une arrière cour de magasin.

Plus d'information sur la collection

WATER WALKER & SPA, courrez dans l'eau


Pour une personne qui a des problèmes articulaires au genou ou à un membre inférieur et qui devrait éviter des activités telles que la course, pour ceux qui ne savent pas nager et qui n'ont pas accès à une piscine peu profonde pour faire des tours de piste, le Water Walker offre un moyen sûr de faire de l'exercice qui offre les mêmes avantages que la natation ou l'entraînement à terre.

L'entraînement en aquaforme est un excellent moyen de s'entraîner à la fois en cardio et en résistance, sans risquer de subir les effets de la gravité qui pèse sur vos articulations. Les fabricants japonais de Water Walker soulignent également que l'entraînement à l'eau aide à brûler plus de calories en attirant la chaleur, forçant votre corps à augmenter sa température et, par conséquent, la production d'énergie. Il aide le corps à se refroidir plus vite après l'entraînement.

Avec plusieurs modèles à choisir, ce système sportif vous donne tous les avantages de l'exercice de l'eau. En outre, il vous donne également la commodité d'un équipement standard d'entraînement. Le Water Walker vous donne la profondeur parfaite de l'eau. Lorsque vous vous déplacez, la base du Water Walker se déplace comme un tapis roulant. C'est parfait pour marcher et courir. L'eau dans la base crée une variété d'options de musculation. De plus, vous pouvez ajouter le mouvement du jet pour renforcer la résistance.

Avec plus ou moins d'eau, vous pouvez augmenter votre cardio. Enfin, le Water Walker fonctionne également comme un bain à remous afin que vous puissiez vous détendre après votre séance d'entraînement. Le produit n'est en vente qu'en Asie du Sud Est pour le moment!

Plus d'information et achat


SO'OOH, l'huitre aromatisée


Il y aura peut-être du nouveau sur la table de Noël. Gingembre, échalote, muscat, framboise : les huîtres aromatisées s'apprêtent à déferler. L’ostréiculteur de 29 ans Joffrey Dubault s’est lancé dans une aventure originale sur le marché de l’huître en la proposant naturellement aromatisée au citron, à l’échalote, au muscat ou à la truffe. Comment ça marche ? L’huître arrivée à maturité passe dans un bain de trempage dans lequel des arômes naturels ont été versés. Elle en prend la saveur. Et après un « so ? », les curieux font « ooh ! ». Elle vient d'être lancée.

Ayant obtenu les brevets nécessaires pour la vingtaine de parfums dont il dispose, l’ostréiculteur dévoile tout de même un pan de son secret de fabrication : « Il s’agit d’un simple trempage dans des bassins dans lesquels sont versés des arômes naturels. On joue ensuite sur la durée de trempage, la taille du bassin et la température de l’eau. » Le procédé, breveté et jalousement préservé, nécessiterait seize étapes. Les huîtres, explique simplement Joffrey Dubault, sont plongées dans des bacs de 400 litres contenant les arômes. . Il s'agit vraiment d'un cycle naturel, nous n'intervenons à aucun moment.

Une gamme de saveur qui a été longuement réfléchie, la framboise notamment est là "pour faire aimer les huîtres aux enfants" et le gingembre parce qu'il est "très apprécié sur le marché asiatique". En avril, Joffrey Dubault a participé au Bruxelles Seafood festival au cours duquel son projet est sacré "coup de cœur" du salon et lui permet de viser une clientèle internationale pour ses huîtres parfumées. Le Seafood aura été pour lui une belle récolte avec des promesses de collaboration avec l’Asie. Selon Joffrey Dubault, l’huître au gingembre aurait fait mouche, mais il va devoir aligner sa production pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés : une tonne d’huîtres parfumées par semaine de septembre jusqu’aux fêtes de fin d’année.

Suivre So'ooh